Steampod, mon amour

Je ne voulais pas faire ce billet car ce blog n’est pas un blog beauté (ça se saurait). Mais suite aux diverses demandes d’infos, j’ai osé me lancer et vous allez voir : heureusement que je ne mise pas tout sur les photos avant / après !

L’année dernière, j’ai opté pour le carré plongeant et quand on connaît la nature rebelle de mes cheveux, le pari était risqué. Surtout que je suis une maniaco-capillaire (si, ça existe) et que je peux absolument sortir sans maquillage mais surtout pas négligée du cheveux.

Donc j’ai cassé ma tirelire pour investir dans l’objet le plus révolutionnaire de cette décennie (au moins) : le steampod. Mais avant, j’ai lu des centaines de pages d’avis, regardé des tonnes de photos et pesé les pour et les contres.

Je vous assure, il vaut le coup (coût ?). Depuis un an, je ne galère plus pour être correctement coiffée, je gagne du temps, et de l’énergie. Même l’homme de la maison est bluffé par l’appareil et en parle à ses clientes (alors que ni lui, ni moi, n’avons d’actions chez L’oreal, ni de métiers en rapport avec le monde de la coiffure).

En toute honnêteté, si je devais vous donner les moins :

*son prix

*je le trouve un peu lourd

*il est assez encombrant

*au départ il n’est pas simple à manipuler (il faut veiller à le positionner dans le bon sens)

Pour vous donner les plus, une image vaut mieux qu’on long discours, d’ailleurs en voici deux :

FullSizeRender-3 FullSizeRender-4

Il m’a fallu 20 minutes pour les lisser, je n’ai pas eu de retouches à faire depuis vendredi, et nous sommes lundi soir. Mes cheveux sont très, très épais. Pour faire le lissage, je pars de la nuque et remonte au fur et à mesure, en séparant la chevelure sur trois niveaux.

C’est le meilleur appareil que j’ai pu utiliser, je ne regrette absolument pas mon achat. J’ai acheté le baume à appliquer après le shampoing mais je l’oublie une 8 fois sur 10…

J’espère vous avoir éclairées sur le sujet, c’était ma participation au Mardi Beauté d’une Parisienne à Vincennes.

D.

Édit : vous trouverez tout pleins d’infos par Ici, chez Joy.

 

Le premier livre de la petite soeur #giveaway#disney

Nous venons de recevoir un nouvel exemplaire de l’Imagerie des bébés, qui a accompagné les premiers instants lecture de Miss G. Je suis sûre que vous connaissez cette collection aux formats adaptés aux tous petits (pages épaisses qui ne se déchirent pas et ne blessent pas bébé, dessins tous doux et mini formats pour éveiller les minis sans les lasser).

photo 1

Nous avons choisi le thème Aristochats, ils sont très appréciés chez nous et le livre est tout mimi. En quelques pages, on fait connaissance avec les personnages représentés dans le style habituel des éditions Fleurus :

photo 2

Ce joli livre fera partie de la bibliothèque de notre bébé, c’est sûr ! Ces nouveaux petits ouvrages sortent ce 11 septembre, et il y aura d’autres thèmes : Nemo, Dumbo et Bambi.

Disney me propose de vous faire gagner un exemplaire, cette fois ci sur le thème de Dumbo.

Pour participer et tenter de le recevoir chez vous, il suffit de laisser un commentaire ci-dessous en précisant le nom de votre dessin animé Disney préféré. Un like sur ma page FB est toujours bienvenu 🙂

Ce jeu, réservé à la France métropolitaine, prendra fin le 20 septembre à 23h59 et le gagnant sera désigné par random.

Bonne chance !

Edit : la gagnante désignée est Mademoiselle-Coralie ! Merci à toutes et à très vite

D.

J’ai testé Stickerkids

Avec la rentrée de Miss G l’année dernière (déjà !), il m’a fallu étiqueter ses manteaux et gilets. Il était hors de question que je brode son nom, ni que je me mette à coudre des étiquettes sur chaque vêtement. La solution des étiquettes thermocollante s’est donc rapidement imposée et sur les conseils de ma copine Regina, j’ai passé commande chez Stickerkid. Pour 12,50 euros (+1 euro de fdp), j’ai reçu 48 étiquettes permanentes : Capture d’écran 2015-07-27 à 22.28.25   L’envoi a été ultra rapide (j’ai reçu ma commande en 4 jours). Attention, il faut que le fer soit bien, bien chaud pour que ça prenne bien. La première que j’ai essayé de coller s’est effritée à cause de la température trop basse. Malgré les (nombreux) lavages, aucune étiquette n’a bougé. Je vous recommande ce site pour la rentrée de vos enfants ! D.

On joue à quoi, à 4 ans ?

Je reçois parfois des messages pour me demander ce que je recommanderais comme jeux de société pour les 3-4 ans.

Voici les jeux que nous avons à la maison, et nos impressions. Oui, Miss G. assure la relève et s’occupe déjà de dégainer l’appareil photo dès qu’un truc lui tape dans l’œil.

61LAsh2KpML._SY300_

Le loto des Monsieurs-Madame

Le loto, grand classique qui convient dès 3 ans à peine. Celui ci est sympa grâce aux personnages, en plus il n’y en a pas beaucoup donc les parties de déroulent assez vite. Pratique car ils se lassent vite à cet âge.

gu56049_6

Croque Carotte

Le préféré de Miss G. Il faut amener votre lapin au sommet, sachant qu’il y a des pièges tendus par les fouines. On tire une carte pour savoir de combien de places on avance, ou si on doit tourner la carotte et enventuellement perdre une place ou pire ! Perdre un lapin. Je trouve que ce jeu lui a bien appris à attendre son tour, à devoir repartir de zéro et surtout, qu’on ne gagne pas toujours (bon sur ce dernier point, on travaille encore un peu).

71JF7+HBpnL._SX355_

Le petit verger

Mon préféré, car il est tout en bois et très qualitatif. Le principe : on lance le dé pour savoir quel fruit on récolte et si on tombe sur le corbeau, celui ci avance d’une case. Il faut réussir à mettre tous les fruits dans le panier avant que le corbeau n’atteigne le verger, sinon c’est perdu. On se marre bien, d’autant plus qu’on joue un peu en équipe puisqu’on est tous contre le corbeau.

Sinon, nous avons eu le Qui est-ce ? au Macdo, en version simplifiée. Pas encore très simple à lui faire comprendre le principe final, je pense que d’ici quelques mois la logique de faire deviner les choses lui sera plus accessible.

Et chez vous, à quoi on joue ?

D.

PS : article absolument pas sponsorisé, sauf par mon porte monnaie.

Mes vernis à ongles #mardibeauté

photo.PNG-2

J’ai mes petites manies, ou plutôt mon petit rituel hebdomadaire : le dimanche je m’installe tranquillement pour me limer les ongles, poser dessus une huile spéciale cuticules et les vernir.

Je n’ai pas encore opté pour le vernis semi-permanent, aussi j’apporte une attention particulière à leur tenue. Je vous avais déjà parlé des Anne Faugere qui m’avaient plutôt agréablement surprise, j’aime énormément les Essie (tenue impeccable sur plusieurs jours) mais je suis extrêment déçue par la marque Chanel.

Il fut un jour où mettre 20 balles dans un petit flacon de vernis ne m’a pas effrayée (je suis repentie, c’est fini) mais j’aurais mieux fait de m’abstenir ! Dès le lendemain de la pose, il commence à s’écailler et à ternir. Même si leurs couleurs me plaisent beaucoup, je n’en achèterai plus.

Et vous, avez-vous des marques fétiches ou au contraire, que vous détestez ?

C’était mon premier mardi beauté pour Une Parisienne à Vincennes.

D.

Une chasse au trésor à la maison ! (giveaway)

Pour Pâques et l’anniversaire de Miss G, j’avais prévu une chasse aux trésors dans le jardin avec à la clé, des chocolats. Mais c’était sans compter sur… la météo. Une heure avant l’arrivée de nos amis, je me résignais à partir sur une autre idée.

Une chasse aux trésors dans la maison, bizarre non ? Pas tant que ça, finalement ! Bien sur, j’avais vendu la mèche sur l’activité du jour, alors j’ai entendu whatmille fois « c’est quand, la chasse aux trésors, hein, hein ???? » : il ne fallait donc pas décevoir les petits. Grâce à ChasseOtresor.net, vous pouvez organiser l’activité en fonction de l’âge des participants et trouver des idées pour cacher les indices partout dans la maison. Le site propose différents thèmes : énigme au centre équestre, les fées, le magicien…. C’est 100% made in France et 100% fait main, les illustrations sont très jolies et vous pouvez également télécharger des coloriages et les cartons d’invitations en rapport avec le thème choisi.

enquete-policiere-au-manoir AVE8FR chasse-au-tresor ADM9FR

Nous avions le jeu du magicien : il fallait aider Lineus à retrouver ses pouvoirs magiques. Pour y arriver, 6 indices à découvrir afin de composer une formule magique. Pour éviter que tout le monde se disperse partout dans la maison, j’ai concentré les indices dans la pièce salon / salle à manger :

IMG_9189

Avant leur arrivée, j’ai planqué les feuilles contenant les indices et j’ai tout noté sur la feuille d’organisation (hyper important, car je ne me souvenais plus de ce que j’avais caché le moment venu). Les enfants (entre 3,5 ans et 6 ans) étaient hyper enthousiastes et motivés dès le début. Ils ont chacun participé avec plaisir, notamment lors de la séance coloriage (il fallait colorier chaque pétale d’une fleur, afin d’avoir une fleur multicolore qui servirait pour la formule magique). Il nous a fallu vingt bonnes minutes pour faire cette activité, je pense que cela aurait pu être plus long dans le jardin, car il y aurait eu encore plus de cachettes possibles.

Mais j’étais satisfaite de voir que la chasse aux trésors ait pu avoir lieu à l’intérieur, en suscitant autant d’enthousiasme. A la fin, chaque enfant a reçu son diplôme et y a écrit son nom avec fierté. J’ai bien aimé le principe, tous les enfants ont adoré ! Ils étaient à fond, mais je trouve que le jeu avec Lineus est plus adapté aux 5-6 ans, plutôt qu’aux 4-5 ans.

Aujourd’hui, ChasseOtresor.net propose à deux d’entre vous de remporter une chasse aux trésor. Pour participer, il suffit de laisser un commentaire en indiquant pour quel thème vous jouez (pour connaître tous les thèmes, c’est ici).

Le jeu prendra fin le 14 avril 2015 à 23h59 et les gagnants seront désignés par random.

Bonne chance !

D.

Edit : les gagnantes sont Angélique Gasne (c’est ta semaine !), Johan et Agnes Berbesson. J’attends vos emails pour les communiquer à Chasseotresor !

Notre premier ciné en famille pour Cendrillon #disneysocialclub

photo

Dimanche matin, ce n’était pas gagné. Après une soirée de folie (comprenez qu’avec des nullipares fêtards), nous voilà en chemin pour aller récupérer la miss :

Moi : on se garera au parking

Lui : pourquoi ? On va chez ta mère là, non ?

Moi : oui mais après on va voir Cendrillon en avant première au Grand Rex tous les trois.

Fail dans ses yeux, il avait oublié cru que j’allais annuler et se voyait passer l’après tranquille à la maison. Bref, après un dej chez Nanashi, nous voilà au cinéma, avec plein de petites princesses partout et une Miss G impatiente de voir une de ses héroïnes préférées sur grand écran.

La séance a commencé par le court métrage de 8 minutes L’anniversaire d’Elsa (dans la lignée de La reine des neiges), très sympa ! On a ri et ma fille était ravie de retrouver ses princesses du moment.

Quant au film Cendrillon, il est… Sublime. Dès les 10 premières minutes j’ai bien failli verser ma larme. C’est très bien joué, les images sont superbes. On retrouve Rob de GOT, en prince éperdument amoureux d’Ella (oui, Cendrillon a un prénom !). Cela peur vous paraître bête mais j’ai découvert certaines étapes de la vie de Cendrillon, qui était une de mes princesses préférées. Le rôle de la marâtre est creusé, on comprend que c’est une femme qui a souffert et qui en est devenue aigrie. Et le message de l’histoire est bien là : il faut toujours croire en ses rêves !

Je vous conseille d’aller le voir, avec ou sans enfants ! J’appréhendais que certaines scènes fassent peur, mais je me trompais. Si vous amenez les petits bouts, sachez que le film dure 1h45, pas facile de tenir Miss G (bientôt 4 ans) à la fin.

Merci au Disney Social Club pour cette jolie après midi !

D.

Chéri, on va chez Nanashi ?

C’est ce que je lui ai proposé hier en arrivant sur Paris : nous devions nous rendre tous les trois au Grand Rex pour l’avant première de Cendrillon (je vous en parle vite) et après une soirée de folie, nous nous sommes levés tard et n’avons pas pris le temps de déjeuner en récupérant la miss.

Nanashi est la cantine japonaise d’après les sites fooding et mes collègues m’ont fait découvrir cette adresse puisque nous travaillons en face. J’y vais régulièrement pour le take away.

Première impression sur le cadre : il l’a trouvé étonnant ; on dirait une cantine, à l’étranger. Rien à voir avec les décor des brasseries ou cafés traditionnels, on voyage en entrant chez Nanashi et les suspensions lanternes multicolores nous ont séduit. Déco épurée, petit bouquet de fleurs sur la table, au départ il s’est dit « c’est sympa, mais j’espère surtout que c’est bon ».

Et en voyant arriver son bento poulet, j’ai vu qu’il a eu peur de ne pas être rassasié. Il s’est régalé, a trouvé les saveurs étonnantes. Le poulet était moelleux, la sauce relevait le plat sans piquer pour autant. Les produits sont frais, j’ai pris un chirashi saumon, rien à redire. C’est sain et bon ! Nous avons suffisamment mangé, et n’avons même pas pris de dessert. En revanche, je peux vous en parler car nous en prenons souvent avec les filles au bureau pour faire nos cafés gourmands. Je ne saurai que trop vous conseiller le carrot cake, le baked cheese cake aux fruits rouges et en ce moment, le chou à la crème. Je me souviens avoir apprécié le cake polenta à la poire aussi (oui, on est très gourmandes au travail).

Nanashi

Bento poulet

Nanashi

Chirashi saumon

photo 2

Bento végétarien

Nanashi

Chou à la crème / baked cheese cake

Autre point sympathique : l’espèce jeux pour les enfants. Nanashi est un endroit kid friendly, il y a suffisamment de place pour les installer, on vous trouve de quoi ranger la poussette si besoin.

Si vous aimez les people, il n’est pas rare d’en croiser (Cécile Cassel, Max Boublil, Nicolas Bedos).

Seul bémol : si le bento en take away set à 10 euros, il passé à 14 euros en salle. Mais malgré cela, c’est un endroit où nous retournerons en couple ou en famille avec plaisir. Même Miss G nous a dit « qu’est ce qu’on est bien ici ! » D.

Adresse : 31, rue de Paradis 75010 Paris

Le Kidsleep dans la chambre de Miss G

Quand on a un enfant qui se lève aux aurores tous les jours et particulièrement le WE, on est prêts à tout.

J’aurais pu faire du vaudou ou allumer des cierges tous les soirs pour grappiller quelques précieuses minutes de sommeil. Mais j’ai choisi une solution plus simple : acheter un Kid Sleep.

Kid spleep

C’est un petit appareil avec deux positions : un mouton qui dort et un autre qui court. En fonction des heures de coucher / lever réglées, la partie concernée s’allumera. Il devient donc un repère pour l’enfant qui saura s’il est l’heure de fanfaronner dans la maison.

La première nuit, ça a marché : nous avions réglé le lever sur 08h15, elle a attendu que le mouton se mette sur la position « jour » pour sauter dans notre lit.
La deuxième aussi, d’ailleurs elle nous a entendus nous préparer donc elle nous a dit « ba mon mouton il fait dodo et vous êtes levés alors moi ze comprends rien » (j’avais oublié de changer l’heure…).
Mais rapidement, ça n’a servi qu’à faire office de veilleuse alors que jusque là, elle dormait dans le noir complet. Elle le mettait dans son lit, et n’arrivait pas à s’endormir à cause de la lumière. Et puis surtout, le mouton ne l’influençait plus du tout dans ses horaires de lever.

Donc je ne saurais vous donner un avis positif sur ce produit, qui a été efficace chez nous deux matins. Après, c’est l’école qui nous a permis de dormir plus longtemps car elle a besoin de récupérer.

Je ne recommanderais pas ce produit car son efficacité reste aléatoire. Néanmoins si vous souhaitez essayer, il y en a à vendre sur le bon coin. J’ai acheté le mien dans les 10 euros, donc pas de regrets.

D.

Un japonais en grande distribution

Je dois avouer que même en adorant la vie dans le village, il me manque des petites choses comme un Monop’ et un bon japonais à proximité. Bien sûr, il y a des restaurants pas loin mais quand ils proposent des sushis / des nems / des pizzas sur la même carte, ça ne m’inspire pas confiance.

Depuis plusieurs années, je voyais l’enseigne Carrefour proposer des plateaux de sushis, makis et autres plats japonais mais je criais toujours haut et fort que ce ne devait pas être terrible.

Et puis ce WE, en passant devant l’îlot du rayon poissonnerie où les préparateurs s’activaient à couper des tranches de poissons crus, nous avons voulu essayer. Nous avons choisi un assortiment de makis et un tartare de saumon sur riz gluant (une sorte de chirachi mais sans riz vinaigré et avec des morceaux de saumon coupés différemment). Cela nous a coûté 23 euros, ce que je trouve raisonnable, et nous n’avons pas été déçus.

photo 3

Le poisson était frais, nous étions rassasiés. Si vous n’avez pas de restaurant japonais près de chez vous, c’est une bonne alternative.

D.