Une sombre histoire de Pinterest

Je ne sais pas vous, mais j’adore traîner sur Pinterest, surtout pour découvrir des DIY. Je m’extasie, j’ouvre de grands yeux et j’épingle compulsivement en imaginant ce que ma création pourrait donner. J’ai refilé le virus à Miss G qui me dit parfois « ok, on fait un activité ensemble mais on cherche l’idée sur ton téléphone ? ». Au départ, ça m’amusait de chercher des idées avec elle… Mais la demoiselle met souvent la barre haute et la dernière fois, elle a voulu qu’on se lance dans la réalisation d’un théâtre pour ses figurines Sylvanians et ses Playmobil.

Bon, je suis bonne joueuse, je vous montre ce qu’on avait en tête :

marionnetpapergiftcarton-121Crédit photos : Maman Ours

Vu comme ça, j’étais confiante… on allait faire un truc tout aussi choupi, qu’on exposerait fièrement sur son bureau. Sauf que la réalité est parfois bien limitée par les capacités manuelles qu’on a, ou qu’on n’a pas, justement. Et puis, on n’avait pas la bonne peinture ce jour là. Alors on a collé des morceaux de papier qui dormaient dans un hors série de Flow (que je me demande encore pourquoi je l’ai acheté).

Et voici ce qu’on a réussi à sortir, avec un carton de dragées, des chutes de tissus et un pic à brochette :

img_7113

C’est moche, non ? Mais vous n’imaginez pas à quel point elle est fière de son petit théâtre maison et le temps qu’elle peut passer à faire des mises en scène avec. Et ça, ça vaut toutes les épingles de Pinterest.

(je vous laisse, je vais trouver de nouvelles idées de bricolage histoire de perdre un peu de temps et de patience ce WE).

D.

Publicités

Sa boule à paillettes

A la maison, on est fan de paillettes. Mon mec est ravi, vous pensez bien. Surtout quand Miss G fait de grandes fresques et qu’on en retrouve jusque dans nos assiettes.

En traînant sur Pinterest ensemble, on elle a flashé sur les boules à paillettes à faire soi-même. Alors c’était évident que nous en ferions une pendant les vacances.

Il nous a fallu :

*un pot à confiture vide et propre (pardi)

*une petite figurine en plastique

*de la glue

*des paillettes (tiens donc !)

*de l’eau

IMG_3879

Première étape, bien nettoyer le pot. Ensuite, on colle la figurine sur l’intérieur du couvercle. On attend que ça prenne bien :

IMG_3878

Puis on remplit un peu le pot et on ajoute les paillettes. Je vous conseille de le faire dehors si possible et de ne pas trop charger la dose (sinon on ne voit plus rien à la fin). Une fois la quantité souhaitée versée, on ajoute l’eau jusqu’à ras-bord puis on ferme le couvercle. On s’assure que ça ne fuit pas puis on retourne.

Et voilà :

IMG_3880

 

C’était le jeudi création pour Thalie à Paris.

D.

La pochette qui n’existait pas

Ca faisait des semaines que je cherchais une pochette couleur fuchsia. Je me suis baladée avec mes filles chez Zara, H&M, Violeta, Mango en vain. Soit la couleur ne matchait pas avec ma tenue, soit il y avait des clous partout, soit c’était trop petit.

Et je ne pouvais pas me planter car vendredi, je suis de mariage ! (non, pas encore le mien). J’ai trouvé ma robe il y a un mois, elle est plutôt classique et j’avais envie de trancher un peu avec ma pochette, car les sandales que j’ai choisies sont également assez simples :

robe 1 2 3

Credit photo : 123

Alors me voilà partie chez La maison d’Ursule pour acheter le tissus qui me sauvera (ma robe est un peu plus flashy en vrai, donc ça ne choque pas) :

IMG_4087

 

C’est un simili cuir très facile à travailler. J’ai suivi le tuto d’Elle Frost en diminuant la hauteur car je voulais une pochette plut rectangulaire. Et voici le résultat, finalement la pochette qui n’existait pas s’est matérialisée sous les yeux ébahis de Miss G (qui doutait du résultat vu comme j’ai galéré avec la fermeture éclair) :

IMG_4107

 

Il ne me reste plus qu’à prier tous les saints pour que la météo se tienne vendredi après midi afin de ne pas revoir toute ma tenue….

C’était ma participation aux jeudis créations de Thalie à Paris.

D.

Maman, c’est l’heure de quoi ?

Très souvent, au cours de la journée, j’entends Miss G me demander « c’est quand l’heure du goûter ? » ou encore « Il y a un 4 sur la box, il est donc 4 heures ? » et sa phrase habituelle chaque soir : « il y a encore le bâton sur le four, ce n’est pas l’heure de monter se coucher ! » (alors qu’il est 19h58).

Il me fallait lui trouver un moyen de se repérer dans le temps sans lui retourner le cerveau. J’avais entrepris à l’automne une frise du temps que j’ai rapidement abandonnée (au bout d’une heure je crois bien) et depuis l’été dernier j’avais envie de réaliser ce très joli tuto de Rita le chat. Seulement, entre la maison, Baby O et tous mes projets en cours qui ne verront peut être jamais le jour, je ne me voyais pas me lancer dans une réalisation de A à Z.

Et puis, mercredi dernier, une demande de ma fille au moment de partir : « dis Maman, après l’école on poudra (sic) faire l’horloge avec toutes les couleurs pour que je sache les heures ? ». Impossible de reculer alors j’ai fait un tour chez Babou pour trouver une horloge simplissime et pas trop grosse afin de pouvoir la caser un peu partout. Je souhaitais un modèle très épuré pour y coller ce que je voulais, sans vitre, juste un bout de bois ou plastique avec une aiguille mais j’ai fait chou blanc. J’en avais repéré chez Zodio il y a quelques mois, mais il m’était impossible de m’y rendre ce jour là, alors j’ai opté pour celle-ci :

FullSizeRender

Ensuite, j’ai posé le brief avec Miss G : elle m’a dit qu’elle souhaitait plein de couleurs, pleins de dessins. Seulement moi, je suis nulle en dessins. Alors j’ai opté pour des stickers, vu qu’on en a trois tonnes douze à la maison. En quelques minutes, j’ai enlevé la vitre mais il était impossible de décoller la feuille avec les heures #tantpislesamis.

J’ai préféré scinder en 4 l’horloge avec les papillons, pour compartimenter les moments de la journée. Dans le premier, la tête avec la couronne représente sa maîtresse. Sans que je puisse vous expliquer pourquoi, elle a choisi le nuage violet pour l’heure du goûter et le bleu pour l’heure du dodo. On a opté pour les chaussons pour 19h, puisque c’est l’heure où on est à la maison. Le nounours de 17h, c’est pour les bonhommes qu’elle réalise aux TAP (on se repère comme on peut) :

FullSizeRender-2

On est à 1000 lieues de ce que j’avais en tête, mais cette horloge lui plait (on a juste son papa qui râle car il ne supporte pas le son des aiguilles qui tournent).

C’était mon jeudi création pour Thalie à Paris !

D.

Son gâteau Princesse

Cette année, j’ai pu me débarrasser de la givrée (aka La reine des neiges que j’aimerais bien enfermer / bâillonner pour de bon).

Miss G souhaitait une fête avec ses copines de classe autour du thème « Barbie / Princesse ». J’avais dit, il y a deux ans, que je ne ferais plus jamais de gâteau princesse. J’avais tellement foiré celui de ses 3 ans qu’il ne valait mieux pas se relancer là dedans. Mais, à force de traîner sur Pinterest avec mon greffon, j’ai cédé.

Et voici le résultat :

IMG_3608

Oh, je vous entends vous extasier (si, si !), vous demander comment j’ai bien pu faire ça avec mes petites mains. Sachez que je n’ai aucun mérite, le résultat ne repose que sur l’achat d’un moule spécial gâteau princesse chez Féérie Cake (d’ailleurs je vous conseille ce site, ils sont ultra rapide et sérieux).

J’ai trouvé une recette super simple et très bonne ici, cuisson 1 heure, à laisser refroidir totalement avant de démouler. Une fois cette étape franchie (j’avais quand même la pression de retrouver le fond complètement collé aux parois), je l’ai recouvert de Nutella. Si vous optez pour ça, je vous conseille de le mettre à chauffer quelques secondes au micro-ondes, il s’étalera bien plus facilement.

Puis j’ai étalé ma pâte à sucre (environ 500 grammes) et planté le buste de la poupée.

Et voilà, easy peasy 🙂

La miss était ravie, ses copines aussi et j’étais tellement à fond que j’en ai refait un pour l’école (temps de réalisation total, hors cuisson : 25 minutes, j’aurais eu tort de l’en priver).

C’était mon jeudi création pour Thalie à Paris.

D.

L’album de nos vies

Je vous en avais parlé, j’attache une importance particulière à collecter les petits souvenirs de Miss G dans son smashbook. Mais je n’ai toujours pas le courage d’entreprendre un project life…

Depuis quelques mois, j’avais en tête de réaliser un album pour notre famille mais un peu plus original et moins conventionnel qu’un album où simplement glisser des photos. J’en ai déjà plusieurs comme ça et je trouve que ça manque de vie, de commentaires et puis c’est trop strict à mon goût. J’avais envie de fantaisie, de pouvoir ajouter du texte un peu partout pour ajouter des anecdotes.

Alors j’ai décidé de collecter les photos de nos anniversaires, des rentrées des classes, du Père Noël et de les placer dans un album tout simple à pages blanches.

L’album commence en 2012, pour le premier anniversaire de Miss G et ça tombe bien car c’est depuis lors que mon chéri et moi-même nous faisons photographier avec nos gâteaux.

Pour faire développer mes photos, je suis passée par le site Snapfish, cela ne m’a coûté que les frais de port (soit moins de 6 euros pour une centaine de photos car j’en ai profité pour faire des tirages pour les grands parents). Je ne vous cache pas que la qualité n’est pas top…

La prochaine fois, je tente le bon plan de Malova via l’application Freeprints : 500 tirages gratuits, ici encore on ne paie que les frais de port (de 1,99 euros à 7,49 euros max).

Je pense que mon angoisse du temps qui passe s’apaise un peu avec ce genre de projets. Cela me permet de laisser une trace aux filles pour plus tard…

Si l’envie vous prend d’entreprendre le votre, je serais ravie de le savoir et pourquoi pas, de voir le résultat !

D.

Une robe pour ma fille #jeudicreation

Ce qui m’a motivée pour me lancer dans cette tâche fastidieuse qu’est la couture, c’est d’imaginer faire des vêtements pour ma fille.

Mais je n’ai jamais osé me lancer (alors que j’ai fait l’organisateur de sac, bien plus compliqué, allez comprendre). Et puis il y a eu le tuto de la Poulette. Et les jours fériés sous la pluie. Il me restait le tissu adorable de mon foulard, j’avais de l’élastique (mais pas d’épingle à nourrice, en revanche j’ai une voisine bien équipée).

Et voilà le résultat :

photo 2 photo 1

Elle est fan, je suis fière, et je suis presque prête à me faire la même chose en blouse.

C’était mon jeudi création pour Thalie à Paris.

D.