Les surprises du post partum

A ce stade, tu penses que le pire est presque passé ? Attends, tu n'as rien vu !

A ce stade, tu penses que le pire est presque passé ? Attends, tu n’as rien vu !

Après la naissance de Miss G, j’avais publié un article intitulé « Les joies du post partum » (ici) et je pensais savoir à quoi m’attendre après ma deuxième grossesse.

Il faut croire que le corps est plein de vices surprises, car j’ai eu la chance de tester pour vous :

*la rétention d’eau après l’accouchement. Pour Miss G, j’avais des pieds d’éléphant vers 8 mois de grossesse mais pour Baby O, j’avais de jolis chevilles. Pas peu fière, je me suis dit que je m’en étais bien sortie, peut être parce que j’avais pris moins de poids. Mais, le lendemain de sa naissance, j’ai ressenti ces petits picotements dans les pieds et cette envie soudaine de me gratter. Bingo, mes pieds avaient doublé de volume. Il parait que c’est à cause de la station allongée prolongée. Pour que ça passe, on nous conseille de surélever le pied du lit, de porter des bas de contention…. Personnellement, ce qui a marché c’est : le temps !

*les tranchées : j’ai passé la phase contractions en jurant comme un charretier, je pensais que le pire était derrière moi en quittant la salle de naissance. Sauf qu’il paraît qu’à partir de la deuxième grossesse, un phénomène fort désagréable se fait connaître : les tranchées. Rien que le nom me fait flipper. En gros, ce sont les viscères qui reprennent leurs tailles et place. Et ça tue. Je me revois m’arrêter en pleine conversation avec ma mère, fermer les yeux et lui dire dans un murmure suppliant « donne moi les calmants que je n’ai pas voulu prendre ». La sage femme m’avait prévenue, elle avait raison.

*les sueurs froides : celles-là, je les avais connues après Miss G mais je les avais oubliées. Une nuit, j’ai tenté de me lever pour nourrir Baby O et j’ai eu la sensation de plonger dans un bain d’eau gelée. Sauf que j’étais en sueurs, et que je grelottais, sanglotais même. On m’a dit que c’est à cause des hormones qui font les montagnes russes ces garces.

*la montée de lait, même quand on n’a pas prévu d’allaiter : dans la famille jaidelachance, j’ai le rôle principal. Le médicament n’ayant pas fait effet, j’ai pu tester différentes méthodes pour calmer le jeu. Et fort heureusement, ça a marché ! (le billet est ici)

*le baby blues & le syndrome du ventre vide : je vous invite à lire les précédents billets et je vous promets qu’un jour, ça va mieux :

J’ai le blues, baby

Et puis un jour, ça va mieux

Mais sinon… il y a des moments de bonheur aussi, promis !

D.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s