Et alors, on fait quoi ?

Copyright Kolett

Copyright Kolett

Aujourd’hui j’ai appris qu’une petite fille adorable était malmenée par ses camarades.

Forcément, les vieux démons m’ont fait coucou et j’ai ruminé une partie de la soirée. Je sais parfaitement ce qu’elle ressent, je sais qu’elle ne comprend pas pourquoi on lui parle de jalousie quand toute une classe essaie de lui faire croire qu’elle est nulle.

Je sais tout ça. Mais je sais aussi que c’est bien de cela qu’il s’agit. Trop jolie, trop appliquée, trop proche de ses parents, trop de formes, trop mince, trop grande, de trop beaux cheveux, trop sportive, trop douée en musique, trop bien habillée, trop de la chance de ne jamais aller à la cantine ou à la garderie… Il y en a, des raisons de foutre la rage aux autres et de leur donner envie de faire du mal. Même moi, à presque 30 ans, je sens l’envie me titiller quand d’autres atteignent des sommets que je peine à gravir. Mais mes parents m’ont tellement répété que la jalousie ne servait à rien, sauf à faire du mal, que je ne peux pas l’oublier.

L’école est la répétition générale du grand show, de la vraie vie. Quand je vois ce qu’il se passe en maternelle, je flippe. J’ai tellement peur pour Miss G. Tellement peur qu’un jour, à force d’être trop perfectionniste, on veuille la faire douter d’elle même. Qu’elle ne me croit pas quand je tenterai de la rassurer en lui répétant que ce n’est pas elle, le problème.

Mais en même temps, j’ai peur qu’elle soit comme ces enfants là. Comme ceux qui m’ont fait des bleus  l’âme et qui asticotent la fille de ma copine. Comment réagir quand son enfant prend plaisir à blesser son camarade ? Comment lui donner les clés pour accepter de parler de ce qui le blesse, plutôt que de tenter d’abaisser les autres pour se sentir plus fort ? Je n’ai pas la prétention d’assurer que ma fille ne sera jamais dans ce camp là, alors on fait quoi, dans ces moments là ?

Je m’en remets à vous : si vous avez vécu une de ces situations, comment avez-vous réagi ?

D.

Publicités

4 réflexions sur “Et alors, on fait quoi ?

  1. Martine B dit :

    Bonsoir, tu soulèves un réel sujet bien difficile car malheureusement je pense qu’il n’existe aucune recette parentale pour guider nos enfants
    Maman d’un enfant handicapé, d’une fille rondelette et manquant de confiance en elle j’ai parfois été confronté à ça alors j’ai géré les moqueries ou parfois leurs moqueries car ils sont tous à la fois ange et démon c’est la nature humaine mais ils leur faut trouver un bon équilibre alors souvent je leur répète de ne jamais faire subir à autrui ce qu’ils n’aimeraient pas vivre mais je suppose que ça doit pas être toujours facile pour l’enfant quelque soit son âge du reste quand on voit certains adultes et leur méchanceté limite cours de maternelle on se dit que certain on pas forcément bien réussi leur vie 😉
    Alors si je devais te dire ma recette je dirais le dialogue parler de tout, et souvent parfois en famille parfois en tête à tête, mais aujourd’hui pour le bon et le mauvais souvent ils en parlent et aussi parce qu’ils sont trois enfants donc souvent ils gèrent aussi entre eux en mode confidences frères et sœurs, et souvent quand c’est plus grave un des trois lâche le morceau
    Alors pas de recette hélas pour toi, mais j’espère sincèrement que tu trouveras la juste solution
    Bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s