Parce que c’était moi

La semaine dernière, je naviguais sur FB quand j’ai vu cette photo de Meg Gaiger :

Maig Gegger

Meg Gaiger

J’en suis restée bouche bée car cette petite fille, c’était moi, il y a une vingtaine d’années. Je n’ai jamais été obèse, non, mais j’étais « bouboule ». Assez pour qu’une camarade toute menue me traite de grosse vache. Assez pour entendre des phrases qui ne sont pas censées faire mal, non non, mais qui laissent des traces :

« Dieu bénisse pour elle, elle aime manger ! »

« Mieux vaut faire envie que pitié, hein ! »

« Ha nan mais t’es pas grosse, t’es… ronde »

Je me souviens d’une soirée où nous étions allés avec mes parents, à laquelle les enfants devaient former des couples pour danser ensemble et faire un petit spectacle. Devinez qui est restée sur la touche ? « Ba c’est parce que t’es, enfin, tu vois quoi ». Oui j’ai commencé à voir. Heureusement, ma maman a toujours su trouver les mots pour soigner mes maux.

Mais en voyant cette photo, tout est revenu comme un boomerang : oui aujourd’hui ça va mieux, oui je sais que je ne suis plus cette petite fille rondelette, certains vous diront que je suis « normale », d’autres diraient que je pourrais prendre un peu de poids, mon corps a changé. Mais dans mon esprit, c’est une autre histoire. Je me rappelle me demander si un jour je ferai 1 mètre 70 pour être dans les magazines, s’il fallait arrêter de manger pour être mince et si on finirait par ne pas me laisser toute seule pour danser (aujourd’hui je ne danse plus seule mais je ne dépasse pas le mètre cinquante huit).

Je comprends mieux ce manque de confiance en moi, cet œil si sévère.

Je me souviens les complexes face aux camarades, les remarques à la piscine (« han les bourrelets sur ton ventre!! » -si vous saviez comme j’aurais voulu pouvoir les couper comme cette petite fille), et j’ai peur pour les petites d’aujourd’hui car en plus de tout ça, de toute cette méchanceté enfantine (ou pas d’ailleurs), il y a l’hyper-médiatisation du corps de la femme dans les media, toujours plus jeune, plus mince et ferme.

Je me réjouis de ne plus acheter de magazines féminins, dans lesquels les articles ne me parlaient pas et qui véhiculent cette image de la femme photoshoppée. Je suis ravie que ma fille ne voie pas cela chez nous. Elle en verra, des photos retouchées, nous en parlerons le moment venu. Je tâcherai de me rappeler les phrases de ma maman pour l’éclairer et pour la rassurer, si elle vient à douter.

Mais bon sang, qu’est ce que cette photo fait mal, tellement elle me parle.

D.

Publicités

14 réflexions sur “Parce que c’était moi

  1. Amélie Epicétout dit :

    Les enfants sont méchants, j’ai été méchante aussi avec ma petite soeur. J’ai été naze parce que moi aussi je pensais que la minceur c’était la norme. Et pourtant j’étais loin d’être mince… Je crois qu’on ouvre les yeux sur tout ça bien après l’adolescence mais en attendant ça fait des dégâts.

  2. Bérengère in Wonderland dit :

    Coucou 🙂

    J’ai été interpellée par cette photo et le titre de ton article. Et puis en te lisant je me suis rendue compte qu’on a un peu la même histoire ! Je n’étais pas grosse ni en surpoids lors de mon enfance, j’avais ce petit bidon rond de bébé et ça me complexait à côté de copines toutes minces ! En sport j’étais toujours sur la touche, la dernière choisie et c’était pesant ! Mais en grandissant je me suis affinée et aujourd’hui je peu dire que je suis bien dans ma peau ! Dès la fin des années primaires et le début du collège tout à été mieux !
    En plus, tout comme toi je suis restée toute petit, je ne mesure que 1m56 !

    Tendresse et baisers sucrés !

  3. Madame Moustick dit :

    Moi j’étais la grassouillette et mon frère le maigre …. À l’époque (je suis bien plus vieille que toi) il n’y avait pas encore cette médiatisation par les magazines. Mais les remarques de l’entourage me blessaient. Je m’en suis remise (à peu près) mais j’ai encore du mal avec mon corps.

  4. Emilie dit :

    Moi c’était l’inverse, j’étais trop maigre, trop fine, le truc qui peut s’envoler au moindre coup de vent, la planche à pain, le truc informe, invisible.
    Je complexais tellement, on se moquait de moi , la méchanceté a empiré quand je suis arrivée au collège. Les remarques des filles qui ne m’aimaient pas, tu es trop moche, on te voit pas, personne ne voudrait être avec toi tu ressembles à rien.
    Les garçons étaient encore plus dur, ils avaient déjà une idée bien précise de l’image stéréotypée d’une fille. J’avais pas de sein, j’avais pas de Q, j’avais pas de hanches, j’avais des grandes jambes et je les dépassais tous.
    Du coup je me cachais dans des vêtements trop grand pour moi.
    J’ai commençais à apprécier mon corps une fois enceinte (passer du 85B au 95D a largement contribué 😉 heu là j’ai plus rien du tout ).
    Et c’est à partir de ce moment là que j’ai commencé à me dire , en vrai tant que je ne m’aimerais pas, rien n’y fera. Et depuis, jour après jour, je travaille sur moi, je m’aime bien, je ne suis pas parfaite, je complexe encore surtout dans des moments de fragilités. Mais je suis contente de moi, je me chouchoute, je prends soin de moi, et j’aime bien la nana que je vois dans le miroir.
    (Ca a mis des années mai bon)
    J’ai encore des remarques assassines de nanas qui vont jalouser (alors que moi je ne vois pas pourquoi elles me jalouserait puisque ce sont des parties que je n’aime pas de moi) mais là j’ai envie de te dire que c’est parce qu’elles ne s’aiment et elles projettent sur moi leurs haine d’elles mêmes.

    Des bisous Déborah, merci pour ce texte !

  5. Justine dit :

    En regardant cette photo, je ressens la même chose que toi, les « je veux pas sortir avec toi parce que t’es costaud mais t’as un joli visage » qu’est ce que ça fait mal, et les proches « tu fais attention à ce que tu manges ?  » … on en a pris plein la tronche ! Alors merci de dénoncer ça dans un article ! Chapeau !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s