La rupture amicale

sex-and-the-city-post-it-note

On m’a récemment conté une histoire bien triste : celle d’une rupture amicale… par mail.

Oui, par mail. Ca m’a rappelé la rupture de Carrie « on a post note »

Alors quand j’ai appris les motifs de cette rupture, je me suis demandé : mais c’est quoi l’amitié alors ?

Visiblement pour certain(e)s, c’est toujours aller dans le sens de l’autre et ne pas le contrarier. Mais je me dis que si on ne peut pas compter sur ses amis pour être honnêtes, alors pourquoi sont-ils là ?

Certes, cela ne fait pas toujours plaisir d’entendre qu’on déconne, qu’on ne va pas dans le bon chemin ou d’entendre qu’on fait des choix qui ne sont pas ceux des autres. Mais n’est ce pas nécessaire ? Et si mon amie ne fait pas le même choix de vie que moi, n’est-ce pas normal d’essayer de l’accepter ?

Cela me perturbe qu’on se dise « amis » mais qu’on puisse juger l’autre sans chercher à le comprendre. Ou qu’on fasse de grands sourires devant et qu’on assassine derrière.

Soyons clairs : nous sommes humains et on a tous des opinions différentes. On ne peut donc pas être d’accord sur tout avec tout le monde, logique non ?

Je me suis déjà pris la tête avec mes amies mais elles sont toujours là. Et si ces mises au point n’avaient pas eu lieu, nous n’en serions peut être pas là. On ne se verrait peut être plus du tout. On ne pourrait pas compter les unes sur les autres ni demander des conseils sincères.

Et même si ça fait mal d’entendre leurs avis, ça permet parfois de se poser les bonnes questions.

D.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s