Ces jours où je regrette de travailler

Je l’ai assez dit et répété ici et dans la vraie vie : j’aime travailler et j’aime mon job. Je m’épanouis pleinement dans ce rôle de maman active mais comme je ne suis pas à une contradiction près, il y a tout de même des jours où je regrette de bosser.

Je sais que ma fille s’amuse chez son assistante maternelle, elle y passe de superbes journées et c’est ce que j’ai voulu après tout : retravailler et ne pas rester à la maison. Mais il y a des nuits tellement difficiles (quand elle est malade) ou des matins si déchirants (quand elle ne veut pas que je quitte la maison) que j’en arrive à m’en vouloir.

D’autant plus que maintenant, Miss G parle et sait mettre des mots sur ses maux : « tu pars tout le temps », « ze veux rester avec toi », « ze suis malheureuse quand t’es pas là ». Des phrases bien placées qui me transpercent le coeur. Alors que je suis une maman présente grâce à mes horaires et surtout grâce à mes mercredis avec elle, j’en arrive à me demander si je ne passe pas à côté de quelque chose.

Souvent, elle me demande « mais pourquoi tu vas au travail ? ». Comme je ne veux pas tomber dans le jeu du « je travaille pour t’acheter des cadeaux », je lui explique que c’est comme cela que ça se passe dans la vie (oui je sais que certaines mamans ne travaillent pas mais je préfère ne pas trop l’embrouiller) et que les mamans de ses copains travaillent aussi. Qu’il faut de l’argent pour acheter à manger, pour entretenir la maison.

Mais comprend-on vraiment tout cela à (presque) 3 ans ? A vrai dire je n’en sais rien, et j’essaie de lui expliquer pourquoi je m’en vais et que je suis contente de la retrouver le soir. Je fais le maximum pour la rassurer et lui dire que je l’aime et que je pense à elle pendant la journée. Cependant, je n’aimerais pas lui laisser penser que je vais au travail à contre coeur, car cela ne lui donnerait pas une vision sereine de tout ça. Alors je tente de rester forte et je ravale mes larmes.

 

photo.PNG

 

D.

 

Publicités

10 réflexions sur “Ces jours où je regrette de travailler

  1. Astrid Myparade dit :

    Tu sais, les enfants nous titillent aussi, encore plus quand ils voient que ça nous touche.
    Ils se posent des questions, à nous de leur expliquer du mieux qu’on peut.
    Je ne pense pas que ta puce te fasse de réels reproches, elle se pose surtout beaucoup de questions et comme elle voit que ça te touche quand tu lui en parles, elle continue. C’est le côté un peu pervers de nos loulous :-p Ils aiment bien nous faire culpabiliser !

  2. Madame Moustick dit :

    C’est compliqué. Quand elle rentrera à l’école, ce sera plus simple (enfin je l’espère). Il n’y a pas le choix (on s’entend) : elle doit aller à l’école. En attendant, dis toi que ton épanouissement qui passe par le travail rejaillit sur elle aussi.
    Bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s