Aider son enfant à accepter sa nouvelle nounou

La première chose qui m’a angoissée à la vente de notre appartement fut la recherche d’une nouvelle assistante maternelle pour Miss G (bien sûr, l’angoisse de la recherche de la maison est venue juste après avoir appris la vente de celle que je voulais acheter, tu suis ?!).

Celle qui la garde actuellement et depuis maintenant un peu plus de deux ans est vraiment top : très douce, à l’écoute, disponible. Ma fille est très attachée à elle et sa famille, et inversement. Je culpabilisais de l’arracher en milieu d’année à cette routine, mais je n’avais pas le choix : nous avions décidé de partir à quelques kilomètres de notre chez nous actuel, alors niveau logistique il était impossible de la laisser chez sa nounou.

Une fois notre maison trouvée, j’ai bien évidemment appelé toute la liste des assistantes maternelles du village. Je peux vous dire que même à la campagne, c’est la galère pour en trouver une de dispo et qui soit calée sur vos jours. Sans parler des exigences au niveaux des vacances mais c’est un autre débat.

182940764

Miss G. ayant un peu plus de 2 ans et demi maintenant, il m’a semblé important de la faire participer au recrutement de celle qui allait la garder ces prochains mois, jusqu’à sa rentrée à la maternelle. Si vous êtes dans le même cas et si cela peut vous aider, voici ce que j’ai mis en place en amont :

-du dialogue ! dès que nous avons validé l’offre de la maison, je lui ai dit que nous allions partir de l’appartement, qu’elle allait avoir une nouvelle chambre et un jardin, mais qu’on allait devoir quitter sa nounou chérie. Elle m’a donc répondu que finalement, elle ne voulait pas de jardin. Hum

-de la persévérance : au bout de quelques jours, je lui en ai reparlé et lui ai expliqué qu’elle n’aurait pas pu rester toute sa vie chez sa nounou, car elle va aller à l’école dans quelques temps. Que cela fait partie de la vie de quitter les personnes qu’on apprécie et qu’on en rencontre ensuite d’autres, mais que son papa et sa maman seraient toujours là pour elle. Là, elle a commencé à accepter l’idée.

-nous avons convenu avec sa nounou actuelle de garder le contact, de s’appeler et de déjeuner ensemble le mercredi, une fois par trimestre par exemple. Miss G était là lors de ces discussions et même si elle n’y prenait pas part, je pense qu’elle se sentait rassurée.

-nous avons rencontré les assistantes maternelles disponibles ensemble. Et c’est elle qui m’a dit chez qui elle voulait aller. Nous en avons reparlé le soir et le lendemain et à chaque fois elle m’a répété son choix de départ.

-le jour de la signature du contrat, Miss G était là et avait amené des jouets avec elle pour commencer à investir les lieux.

-avec la nouvelle assistante maternelle, nous avons convenu de faire l’adaptation en deux temps (plus simple pour elle car pendant les vacances de Noël, il y avait moins d’enfants chez elle) : jeudi dernier nous avons donc commencé par deux heures chez elle, sans moi. Dans la voiture, Miss G. s’est mise à pleurer car elle souhaitait que je reste avec elle là bas. Je lui ai dit qu’il s’était passé exactement la même chose lors de l’adaptation chez sa nounou actuelle quand elle était bébé, que cela allait lui permettre de faire connaissance avec la nouvelle, avec quelques nouveaux copains aussi. Et que bien sûr, je viendrai la chercher rapidement et que nous irions manger au restaurant ensemble après (enfin chez Macdo quoi). Ce qui l’a rassurée fut de savoir ce que j’allais faire (repérer le chemin jusqu’à la gare, les magasins de première nécessité, faire le tour du village sans me perdre….).

Et… tout s’est bien passé. Je l’ai déposée, suis restée un petit quart d’heure le temps de faire le point et elle m’a accompagnée à la porte puis a fait demi tour pour aller jouer. Idem le jour suivant.

Je reste persuadée que le dialogue est la clé de tout, surtout dans l’éducation et la relation aux autres. Ici, ça a marché et nous en sommes ravies. J’angoissais beaucoup avant de trouver celle qui allait la mettre en confiance pour cette nouvelle vie, mais finalement, il ne sert à rien de stresser (facile à dire, n’est ce pas ?!)

D.

Publicités

4 réflexions sur “Aider son enfant à accepter sa nouvelle nounou

  1. GOMEZ Muriel dit :

    un bel article, qui sera je pense utile aux jeunes parents…. ma première fille,qui a 35 ans, a fait à peu de choses près la même chose que vous quand elle a du changer de nounou en septembre dernier (la première rentrant à l’école maternelle et la seconde a 8 mois)… Tout comme vous, s’est finalement bien passé… N. connaissait déjà sa nouvelle nounou, qu’elle avait rencontré lors des rencontres des assistantes maternelles (un très bon concept par ailleurs). Comme vous le dites, l’important est la communication et bien expliqué à l’enfant .. au plaisir d’échanger.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s