A toi que nous avons failli perdre

Ça s’est passé un jeudi, nos vies ont basculé comme ça, d’ un claquement de doigts et d’un crissement de pneus. Bim boum, te voilà à terre sans pouvoir te relever.

Un petit frère, surtout avec autant de différence d âge, c’ est un peu comme un fils. Quand j ai su que tu étais vivant et conscient, mes pires craintes se sont envolées: ça ne pouvait qu’aller. 
On avait échappé au pire. Mais j’ai appris qu’il existe une hiérarchie du pire, justement :

-le plus grave pire du pire aurait été que tu meures,

-le plus pire aurait été que restes paralysé

-le pire est finalement ce que tu vis. La vie n est pas si simple et depuis plus de 6 mois tu te bas. Tu es prisonnier d’une situation qui te pèse. Mais tu revivras normalement, ne t’inquiète pas. 

Je sais que je n’ai pas toujours eu les bons mots, que je ne ressentirai jamais ce que tu ressens toi. J’essaie juste d’être là pour toi, physiquement (mais avec ma petite famille en construction ce n’est pas évident) et surtout moralement.

Et aux vues des progrès que tu fais, je suis fière de toi, mon (petit) frère.
D’ailleurs, si les larmes me montent en écoutant cette chanson, c’est pas pour Chris Martin (je ne suis pas une groupie)… mais simplement car les paroles raisonnent en moi pour toi. 
Lights will guide you home, and ignite your bones, and I will try to fix you 
(aller, exercice d’anglais, dis moi si t’as compris ^^).
G.M
Publicités

Une réflexion sur “A toi que nous avons failli perdre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s