L’ angoisse nocturne du nourisson

Baby G est une petit fille super cool. Depuis son arrivée, elle mange, dort, mange, dort … jusqu’à 18h / 19h.
Et après : c’est un petit diable !

Même si nous étions totalement à l’ouest les premiers jours à la maison, nous avons vite constaté qu’elle poussait sa gueulante tous les soirs à la même heure. Après quelques recherches sur la toile, il était évident qu’elle nous faisait la fameuse « angoisse nocturne du bébé ». Je t’en foutrais, de l’angoisse !

Sérieusement, de quoi peut donc s’angoisser un bébé, puisqu’il n’a pas de raison apparente ! Et en plus, on s’occupe de lui, on ne le délaisse pas, on lui chante des berceuses … et ce bébé hurle ! GRRRRRRRR.

Après mes coups de gueule intérieurs, à me dire que c’était vraiment la galère d’avoir un môme, voici ce que j’ai fait et qui a (parfois) marché. Alors, jeune parent, si je peux t’aider, j’en serais ravie et je t’invite à lire ce qui suit :

*le bébé flippe du changement de rythme jour – soirée – nuit. Il n’y a rien à faire, c’est « physiologique », dixit le pédiatre. Mettons nous à sa place (bon, là c’est moi qui le dit, alors je ne sais pas si c’est vraiment ça) : pendant 9 mois, il était tranquille, dans le noir, à manger sans rien faire … et là, il est sollicité par tout le monde à la lumière, doit manger, digérer (haaaaaa, le vaste sujet des coliques !), vivre une vie à laquelle il ne s’attendait pas. Ajoutez donc la fatigue des parents, mélangez et obtenez une sacrée soirée !

*bon, le « rien à faire » m’exaspère alors je la berçais, lui parlais … je pense que parfois ça l’énervait d’ailleurs. Le mieux que nous aillons trouvé au départ : la mettre debout contre nous et marcher. Normalement, l’angoisse passe après le biberon qui suit, mais ça fait 3 heures de sport intense pour les jambes et surtout pour les nerfs.

*un petit conseil : le « laisser le bébé pleurer dans sa chambre » ne marche pas, sauf si on veut l’énerver encore plus et culpabiliser comme des tarés. Nous l’avons fait une fois, pendant au maximum 2 minutes chrono et franchement ! autant l’entendre pleurer dans nos bras, car il faut reconnaître que ça fait mal au coeur de voir un petit bout s’angoisser comme ça.

*notre fille adore le bain, c’était un bon moyen d’écourter la crise : juste avant le bib, on le lui faisait prendre et ça la détendait un peu.

*la magie du transat à bascule : ça muscle en plus.

*chanter des chansons douces, lui caresser doucement le haut de la tête en descendant vers ses yeux (ça a tendance à les endormir) et blottir notre tête contre la sienne peut être une solution. J’ai remarqué que ma fille (comme pas mal de bébé) a besoin de coller sa tête contre son tour de lit, ou contre mon coup quand je la porte et a besoin d’être rassurée. En bref, besoin de contact (comme le contact contre la paroi de l’utérus pendant la grossesse, certainement).

*enfin, même si on se sent excédé, exténué : ne jamais secouer son bébé.

(*et se dire que si tout va bien, ces soirées de folie n’excèdent pas les 3 mois).

Enjoy ! 😉

G.M

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s