Les joies du post partum

J’ai adoré être enceinte, malgré les désagréments « fréquents » de fin de grossesse (rétention d’eau, oedème, etc).

Tout a commencé à s’emballer une nuit, à un mois de mon terme : une forte envie d’uriner, je me lève avec les jambes lourdes, mais lourdes ! Et là, en quittant les WC, je baisse les yeux pour découvrir, en lieu et place de mes mollets – chevilles – pieds : des troncs ! Plus de chevilles, c’est comme si mes jambes étaient des poteaux, ou même des pieds d’éléphant ! Et le pire, c’est que ça fait mal !!!!

Devant mon désarroi, toutes les mamans de mon entourage m’avaient alors assuré : « à peine l’accouchement terminé, tout aura dégonflé ! ».

Comme j’ai bonne mémoire, une fois ma fille née et la délivrance effectuée, j’ai attendue de me retrouver seule en salle de naissance (mon mec et la petite étaient partis pour la toilette du nouveau né) et j’ai soulevé le drap. Et là, stupeur : rien n’avait bougé…

Et ce que je n’avais pas prévu, c’est ce serait de pire en pire pendant le séjour à la maternité ! D’un sens, cela va de soi : il y fait super chaud et on ne bouge pas trop.

Avant mon départ, le gynéco m’a dit : « vous aurez dégonflé dans les 10 jours ».
MENTEUR !!!!!! J’ai mis un mois à retrouver mes pieds « d’avant » ! Et il m’a fallu un mois et demi pour remettre mes bagues et ne plus avoir ces affreux picotements dans les doigts qui m’enlevaient toute sensibilité …. Alors que j’avais pratiquement perdu tout mon poids de grossesse.

Ha, et le mal à s’accroupir, s’asseoir, se lever, se baisser … n’est pas réservé aux épisio ou aux déchirures : je n’ai eu ni l’une, ni l’autre, et j’ai pourtant bien douillé après ! Là encore, c’est plus que logique, car 52 cm et 3,034 kgs ne sortent pas sans tout écarter sur leur passage !

C’est bizarre, j’aurais dû penser à tout cela avant, mais j’avais une telle trouille de l’accouchement que j’avais totalement scotomisé les désagréments qui y seraient liés après.

Autre joie du post partum : les sueurs froides nocturnes … Et pourtant, je n’allaite pas ! Comme c’est charmant, déjà qu’on a le corps et le moral en charpie, de se réveiller trempée jusqu’aux os, grelottant et sanglottant à son âme soeur « haaaaa, j’ai froiiiiiiiiiiiiiiiiiid », alors qu’il fait plus de 20°C dans la chambre !

Bon, on perd aussi pas mal de cheveux après l’accouchement … d’un coté, ça me permet de faire ma « gym » : passer l’aspi comme une dingue (oui, mon côté maniaque n’a pas bougé d’un iota). D’ailleurs, ma fille adore le bruit de l’aspirateur, il lui arrive même de s’endormir pendant que je m’active dans tout l’appart’.

Sans oublier les sautes d’humeur, l’impression d’avoir été plus heureuse « avant » bébé et d’avoir fait une connerie : comme expliqué dans un autre post, c’est normal d’après la gynéco.

Et enfin, même lorsque j’ai retrouvé mon poids « d’avant » : impossible de remettre certaines fringues !
Hé oui ! Mais après tout, c’est le bonheur d’être maman, alors je m’en fous !

G.M

Publicités

Une réflexion sur “Les joies du post partum

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s