Wishlist et autres mignoneries

On disait qu’ici c’est mon espace et que je fais ce que je veux, non ? 🙂 Non mais j’ai repéré quelques trucs choux, chics, marrants et je ne me vois pas sortir mon téléphone dès que je vois une copine. Alors j’ai choisi de le faire ici :

1 ; 2 ; 3

  1. Cadre Minnie / Disney Village (je ne verrais absolument pas où le mettre mais je le trouve adorable)
  2. Sweat pour les retardataires (groupement que j’ai rejoint à mon grand désespoir et celui de mon mari ces derniers mois)
  3. Veste en tweed H&M (un petit air de Chanel sans vendre ses reins

4

4. Ce produit semble être une pure merveille : j’ai testé une application sur ma main, et ma peau était unifiée, beaucoup moins terne que sur l’autre main. A voir ce que ça donne sur  le visage, toute une journée, avec le maquillage.

5 & 6

5. Elle n’est pas WAHOUUU cette Apple Watch ? J’ai découvert l’option « choisir votre bracelet » sur le site d’Apple et je suis fan de celui en cuir framboise (allez-voir ! trop canon)

6. Bah quoi ?


7. Collier Adeline Affre 

Publicités

Une sélection de films pour un dimanche sous la pluie

C’est dimanche, il fait hyper moche et la soirée s’annonce sportive avec un match de Ligue 1… Je me suis dit que ce serait l’occasion de vous faire part d’une sélection de film (girly à souhait) :

LE film romantique de ces dernières années, The note book (n’oublie jamais) :

(conseil : si vous êtes ultra sensible ou touché de près ou de loin par la maladie d’Alzheimer, passez votre chemin).

Le film qui ne paie pas de mine mais qui est super sympa (encore tiré d’une oeuvre de N. Sparks), The lucky One :

On y voit Piper d’OITNB et Zach Efron qui a bien grandi depuis High School Musical. Je m’attendais à une histoire à l’eau de rose gnan gnan et j’ai finalement passé un bon moment !

Le film qui te fout bien bien le bourdon, The Best of me (une seconde chance) :

De superbes paysages, une histoire d’amour torturée et les caprices du destin. Prévoyez les mouchoirs !

Bon visionnage *-*

Le traitre

Je ne pensais pas que ça m’arriverait si vite. Je me doutais bien que l’échéance approchait, que c’était inéluctable. Comme on dit, la roue tourne va tourner.

Pour autant, je me disait que j’étais encore loin de tout ça, que j’avais bien le temps d’y penser, que j’avais de la chance de ce côté là. Que c’était réservé aux autres pour le moment, que j’étais encore intouchable pour quelques années. Comme si j’étais une privilégiée.

Mais hier, tandis que je me préparais, je l’ai découvert.

Sournoisement, il s’est fait sa place. Et vu sa longueur, je pense qu’il est arrivé il y a un bon moment. En plus, il a choisi un endroit où on ne peut pas le rater.

Voilà, à l’aube de mes 32 ans, j’ai mon premier cheveux blanc. Et mon déguisement pour Halloween prochain (puisqu’il paraît qu’il y en a 10 qui repoussent si on l’arrache) :

J’ai testé pour vous : le lissage brésilien Perola #mardibeauté

Ceci dit, ça a du style….

Il y a quelques années, je vous avais parlé de mon Steampod (que je ne regrette absolument pas, même plus de deux ans après). Vous verrez sur les photos que j’avais choisies pour illustrer l’article à quel point j’ai les cheveux épais, aussi une coiffeuse m’avais parlé du lissage brésilien Perola.

Tout d’abord sceptique, j’ai préféré attendre que mon mariage soit passé, histoire de ne pas me retrouver en mode Demi Moore période A armes égales, sait-on jamais.

Et puis il y a six mois, j’ai sauté le pas et je l’ai fait faire. J’étais ravie du résultat sur le coup, je voyais bien à quel point mes cheveux étaient brillants et bien lisses, et à la fois souples. Les coiffeuses qui ont travaillé sur ma tête m’ont recommandé de ne le rincer que le lendemain, et de sécher simplement au sèche cheveux. J’ai été franche avec elles : je n’y croyais pas trop (surtout que le dernier LB en date n’avais pas du tout pris)… Ma tignasse allait donc pouvoir devenir lisse juste en un coup de séchoir, sans même avoir à sortir le lisseur ? Le verdict fut sans appel : OUI, ça a marché ! Incroyable mais vrai, j’ai laissé mon steampod dormir dans le placard pendant quatre mois. J’ai bien flippé de retrouver mes cheveux sur l’oreiller un beau matin, mais il sont encore là.

Au bout d’un moment, après l’été et les sessions piscine / plage, il s’est clairement estompé alors j’ai passé commande sur Amazon afin de le refaire moi-même pour des raisons de planning. En effet, le faire réaliser par les coiffeuses m’oblige à rester immobile une bonne demi-journée et nos week-ends sont bien remplis en ce moment.

Voici comment j’ai procédé :

*j’ai lavé mes cheveux deux fois avec le shampoing clarifiant, en laissant poser deux minutes à chaque fois

*j’ai séché à 80%

*après avoir divisé mes cheveux en quatre, j’ai appliqué le produit avec des gants (dans un accès de MarieKondoïte j’avais jeté mon pinceau avant les vacances…..) puis j’ai laissé poser… plus d’une heure au lieu des vingt minutes indiquées (la vie de famille, l’intendance, les gosses…)

*j’ai séché à 100%

*j’ai passé les plaques, toujours en divisant la chevelure afin de ne pas s’emmêler les pinceaux. Il est indiqué sur la notice de lisser chaque mèche 10 à 15 fois, sincèrement j’ai vite arrêté de compter et je me suis surtout attardée sur les racines. Cette étape m’a pris deux bonnes heures.

*Le lendemain, j’ai rincé à l’eau claire, puis séché « au doigt » : résultat parfait.

Je sais pertinemment que ce n’est pas bio, que c’est avec du formol, je ne fais pas de pub pour ce produit et je n’ai rien à y gagner. Je vous dis juste qu’il fonctionne.

En revanche, attention :

*le faire absolument loin des enfants

*le faire avec les fenêtres GRANDES ouvertes ou, si possible, en extérieur : le produit pique les yeux et la gorge, surtout quand on le chauffe

*mettre des gants (et pourquoi pas, un masque pour les étapes sèche-cheveux et plaques)

*s’armer de patience, ça vaut le coup

A savoir : mes cheveux m’arrivent au-dessus des épaules et niveau quantité, c’était juste-juste. Prévoir deux bouteilles si vous avez les cheveux longs !

C’était ma participation aux mardis beautés d’une Parisienne à Vincennes.

 

Un coussin d’alliances sur-mesure #jeudicréation

Il y a deux ans, j’ai commencé mes recherches pour mon mariage et durant mes nombreuses insomnies de fin de grossesse (partagées avec ma copine Astrid, j’ai pas mal traîné sur Etsy.

Pire que Pinterest, ce site, puisqu’on peut y faire des achats. L’un de mes premiers coups de coeur fut le coussin d’alliance à paillettes dorées, avec un gros noeud :

Crédit photo : Etsy, boutique Baby s Got Cake Gifts

Le prix n’était pas excessif (un peu plus de 20 euros) mais il fallait compter la même chose en frais de port, car la plupart des boutiques étaient outre-Atlantique.

Alors j’ai décidé de le faire moi-même : j’ai acheté le tout premier prix sur Amazon (d’ailleurs mon mari s’est inquiété de découvrir un truc aussi moche en ouvrant le colis) et passé une commande sur Ma Petite Mercerie.

Je ne vous mentirai pas : coudre des paillettes, c’est galère ! Mais j’étais ravie du résultat :

J’ai par la suite raccourci le ruban, pour rendre l’ensemble plus harmonieux

C’était ma participation aux jeudi création de Thalie à Paris.

 

Rendre le quotidien plus simple

Je ne sais pas comment ça se passe chez vous, mais j’ai mis un temps fou à trouver le bon moyen pour gérer notre paperasse.

Au départ, j’avais opté pour un trieur (genre, au tout début de notre vie commune, comme si tout allait pouvoir tenir dedans #naïve). Ensuite, j’ai choisi des pochettes cartonnées mais ça ne se tenait pas et c’était galère d’aller chercher un document, tout se mélangeait.

Alors voici la solution que j’ai trouvée et qui me convient parfaitement (limite, je suis contente de devoir chercher un papier pour relever le challenge haut la main) :

A l’intérieur, j’ai mis des intercalaires pour m’y retrouver facilement :

Mais ma vraie botte secrète, c’est mon classeur « Famille » : j’ai imprimé via ce site (que je vous conseille pour tout ce qui touche à l’organisation, il est top) des fiches pour classer tout ce qui concerne les membres de notre famille. Dans ce classeur, il y a une pochette transparente « Attestation Sécurité Sociale » et nous avons les quatre attestations dedans. Pareil pour les attestations d’assurance, les ordonnances que l’on doit garder. Chaque membre de la famille a une pochette avec ses photos d’identité, les filles ont dedans leurs étiquettes à coller sur les vêtements… Je ne vais pas tout décrire car cela reste personnel, mais je gagne un temps fou quand on me demande une pièce justificative :

Sur Pinterest, vous trouverez des tonnes d’idées et de jolis printables pour rendre cet aspect du quotidien moins austère et plus joli !

Et vous, comment avez-vous choisi de vous organiser ?

Un an sous un nouveau nom

Non, ce n’est pas moi.
(Crédit photo : Rime Arodaky)

Une des principales raisons pour me marier était le fait de porter enfin le même nom tous les quatre. Après, j’ai vite été éblouie par le choix de la de mes robes, les épingles Pinterest (d’ailleurs si vous souhaitez y jeter un oeil, c’est par ici) et tout ce qui fait des préparatifs une très jolie période.

Nous vivions alors ensemble depuis plus de dix ans et il était pesant de devoir toujours justifier « je suis la maman de …., si si, regardez sur le livret de famille ».

Et puis, porter le même nom que l’homme de sa vie, je trouve ça très joli (je me demandais à partir de quand j’allais tomber dans la guimauve, le suspens vient de prendre fin).

Dès le lendemain de notre mariage, j’ai créé mon adresse email (et découvert que j’avais une homonyme alors que ça ne semblait pas forcément évident au départ quand on associe mon prénom et mon « nouveau » nom). Et c’est avec empressement que j’ai entrepris les démarches afin de changer ma carte d’identité juste après le jour J. Je me souviens de ma grande fierté en allant la récupérer.

Mais je dois avouer qu’il est super bizarre, après plus de trente ans à s’appeler d’une certaine manière, de changer de patronyme. Pendant pas mal de semaines, je marquais un temps d’arrêt quand on me demandais mon nom.

Pour la vie professionnelle, j’ai choisi de ne pas en changer avec mes anciens contacts afin de ne pas avoir à m’étaler sur ma vie quand je les ai en ligne. Avec les nouveaux, je ne me pose pas la question, je donne mon nom de femme mariée.

C’est assez bizarre à expliquer, mais j’avais l’impression d’usurper une identité qui n’était pas la mienne.

Vous me direz : « tu n’avais qu’à garder le tien ». Oui mais nom. Je voulais absolument m’appeler comme Lui et nos enfants.

Nous venons de fêter nos noces de coton (merci pour les gentils messages reçus, c’est super touchant), maintenant je suis bien habituée à être Madame « Lui ».

D’ailleurs, pour fêter cette première année, j’aimerais enfin prendre le temps de réaliser ce petit cadre adorable (cette idée vient de ce site).

Et vous, avez-vous choisi de prendre le nom de votre moitié ?