Lui créer un petit rituel

Contrairement à sa grande soeur, Baby O ne semble pas très intéressée par la petite lecture du soir, avant le coucher. Je me souviens qu’à son âge, Miss G écoutait assez attentivement et se fascinait pour les images des livres adaptés à son âge.

Je ne me prenais pas trop la tête mais ces derniers jours, j’ai du revoir ma copie afin de rassurer mon bébé avant le moment du coucher. J’ai remarqué qu’elle adore les comptines, elle nous fait les marionnettes avec ses petites mains ou fait claquer sa langue en souriant pour nous inciter à lui chanter les chansons qu’elle entend au RAM chaque semaine.

Alors chaque soir, on chante la famille tortue, les marionnettes, il était une bergère et elle part se coucher en souriant. Et quand je manque d’idées, je fait un tour sur le site Devenir grand, il y en a plusieurs que j’avais oubliées ! Depuis, la séparation se passe bien mieux, elle ne se met plus à hurler dès que je ferme la porte. C’est apaisant pour tout la famille…

Et chez vous, quel est le rituel ?

D.

Article Sponsorisé

Rester des amoureux

Je voulais intituler ce billet « se souvenir qu’on est des amoureux » mais c’était un titre plutôt moche non ?

Je pense pourvoir avancer que vous serez d’accord, il n’est jamais évident de trouver du temps à partager tranquillement avec sa moitié, que ce soit celui / celle avec qui on a fondé sa famille ou non d’ailleurs. Le quotidien avec des enfants (surtout en bas âge) nous happe du soir au matin et une fois qu’ils sont couchés, on est morts on n’aspire qu’une chose : la tranquillité et surtout, le silence. Pas vous ?

Mais, dans cette course folle, il y a tout de même des petits trucs pour ne pas oublier qu’avant d’être des parents, on est surtout des amoureux (sinon, les marmots ne seraient même pas là).

Dans mes rêves les plus fous, je me vois sur une plage de sable fin, devant un mer cristaline à siroter un mojito (la maternité fait boire finalement) avec mon mari tout neuf. Sauf que nous n’avons pas la possibilité de partir en tête à tête alors je mets ça dans un coin de ma tête et j’y reviendrai des XX années (tiens, encore un truc à ajouter dans mon petit bullet journal).

En attendant, on peut tenter de se réserver des moments rien qu’à nous, qu’en pensez-vous ? Ca peut être, par exemple :

-manger en tête à tête. Le midi,  nous arrivons parfois à être sur le même secteur, c’est alors l’occasion de se retrouver pour manger tranquilles sans être interrompus par des questions du type « pourquoi on a des bras ? » ou encore des onomatopées d’un bébé qui se sent frustré de ne pas parler (ma vie est trépidante, la votre aussi ?)

-s’appeler la journée, ou s’envoyer un petit message pour savoir comment se passe la journée de l’autre. Déjà, ça fait toujours plaisir de recevoir un petit mot, et en plus ça permet d’annoncer la couleur si on risque de rentrer de mauvaise humeur (hum hum).

-complimenter son / sa chéri(e) sur sa tenue. Ça sous entend aussi de faire attention à soi avant de partir, rien de bien fou : une petite robe, un peu de rouge à lèvres (on sait bien qu’on n’a pas le temps de se préparer pour les Césars), un parfum qu’il aime bien….

-se faire un petit cadeau, là encore on ne parle pas de vider les comptes y compris ceux des enfants mais juste de montrer qu’on a pensé à l’autre. Un petit t shirt, sa pâtisserie favorite… Il y a forcément plein de trucs qui plaisent à votre moitié et encore une fois, c’est toujours très touchant de recevoir une petite attention.

-rire : parce que finalement, il vaut mieux se marrer avec la personne avec qui on a choisi de vivre, non ?

Je vous souhaite un excellent week-end *-*

Mais qu’est ce que je faisais ?

Je me suis couchée la semaine dernière complètement crevée et bien trop tard, sans avoir forcément fait ce que j’avais prévu (ô désespoir). Et tout à coup, j’ai été frappée par cette question : mais qu’est ce que je pouvais bien faire de mes journées avant ? Je ne m’en souviens pas. Je vous assure, je ne fais pas de zèle : je me revois rentrer dans mon ancien appartement, mais c’est le trou noir après. Parfois j’ai des petits flashes, je me revois boire une cannette de coca, lisant un magazine tout en plaignant mes voisins dont la fille hurlait pour un rien.

Pourtant, on accomplit les tâches de la maison à deux (heureusement !) mais j’ai le sentiment de ne jamais arrêter, Comme vous toutes je pense ? J’ai passé quelques mois en suspens à lâcher prise et cela m’a fait du bien. Mais j’avais sous estimé le temps que prenait un bébé d’un an, combiné à une petite fille de 5 ans et demi qui déborde d’envies créatives. Et puis je me refuse à la laisser « seule » devant les divers écrans de la maison.

Je mets de côté mes projets déco, mes multiples DIY épinglés sur le net, qui ne me feront surement plus envie quand j’aurais enfin du temps à perdre.

Est ce qu’un jour on retrouve réellement du temps pour soi ? Je veux dire, à 100%, sans entendre « maaaaamaaaaaaaaaan », sans jeter un oeil dans leur direction pour être sûre qu’ils ne vont pas mettre le feu à la maison ? Est ce qu’un jour on a réellement la paix ? 

Ce billet sonne un peu « ouin ouin » mais j’exagère aussi. Je dois reconnaître que j’arrive à me réserver une petite demi-heure deci delà pour faire du sport, que j’arrive à me faire des soins, à me faire les ongles (mon dieu je n’en reviens pas d’écrire ce genre de choses, cela semble tres futile et pourtant ce sont des choses importantes pour moi). Mais c’est toujours à l’arrache.

Je m’imagine parfois me réveiller dans une maison sans bruits, sans réveils à l’aube, juste le réveil naturel de mon corps qui serait enfin reposé. 

Et je me demande si je trouverai finalement de quoi m’occuper quand les filles auront grandi. 

Est ce qu’on réapprend à faire les choses uniquement pour soi ?

Je vous souhaite une belle soirée *-*

 

Sortir en famille

La deuxième semaine de vacances arrive chez nous, chez certains les congés viennent de commencer et si vous avez la chance de partager ces jours avec vos enfants, j’ai pensé à vous donner des petites idées de sortie en famille.

Une sortie au cirque

Si vous habitez en région parisienne, sachez que se tient actuellement le spectacle du cirque Alexis Gruss à la Porte de Passy jusqu’au 19 février. Ensuite, ils seront en tournée dans tous les Zéniths de France. Miss G a assisté à la première avec son papa il y a quelques semaines et ils ont beaucoup apprécié. Je vais surtout vous livrer les impressions de Monsieur, car le « oui c’était trop cool, y avait des chevaux et en plus j’ai mangé un hotdog » de ma fille ne vous avancera pas trop.

Alexis Gruss

Voici l’histoire du spectacle : afin de sauver Pégase, le cheval ailé réputé indomptable, Joseph fils de Bellérophon, doit accomplir une mission. En héros valeureux, il devra récupérer un fragment de l’essence de chaque élément : l’Air, la Terre, le Feu et l’Eau. Après le succès de « Pégase & Icare » découvrez ce nouveau spectacle équestre et aérien « Quintessence », création originale alliant le savoir-faire des écuyers de la famille Alexis Gruss et celui de la compagnie les Farfadais, comptant parmi les meilleurs acrobates aériens au monde. Voltiges, portés et acrobaties à cheval ou dans les airs, équilibres et jongleries, ballets aériens et aquatiques, carrousel à 26 chevaux et poste équestre à couper le souffle… Présentés sur 3 espaces scéniques, ces tableaux de haut niveau entraîneront le public, 2h30 durant, dans l’univers féérique de Quintessence : plus de 40 chevaux, 20 artistes d’exception, une chanteuse et un orchestre live.

Ma petite famille a passé un très bon moment, ils ont tous deux été impressionnés par les prestations des chevaux, par l’orchestre live et n’ont pas vu le temps passé. Miss G a eu un peu peur quelques fois, lorsque les chevaux passaient au bord de la scène. Mon mari en a pas mal parlé autour de lui car il a vraiment été agréablement surpris par le spectacle et l’a recommandé pour une sortie sympa en famille. Vous trouverez toutes les infos ici.

Une sortie au cinéma

Ballerina

Ballerina : C’est l’histoire d’une petite bretonne qui s’échappe de son orphelinat pour aller vivre son rêve à l’Opéra de Paris. Je vous ai fait un condensé de l’histoire, car je vous invite à le découvrir au cinéma, il est super chouette. Même qu’à la fin, j’avais ma petite larme au coin de l’oeil (mais c’est mon côté fleur bleue, sûrement).  Profitez en, il est encore à l’affiche ! (et encore merci Karine !)

tous-en-scene-fr2petit

 

Tous en scène : Buster Moon est un élégant koala qui dirige un grand théâtre, jadis illustre, mais aujourd’hui tombé en désuétude. Buster aime son précieux théâtre au-delà de tout et serait prêt à tout pour le sauver. C’est alors qu’il trouve une chance en or pour redorer son blason tout en évitant la destruction de ses rêves et de toutes ses ambitions: une compétition mondiale de chant. Cinq candidats sont retenus pour ce défi: Une souris aussi séduisante que malhonnête, un jeune éléphant timide dévoré par le trac, une truie mère de famille débordée par ses 25 marcassins, un jeune gorille délinquant qui ne cherche qu’à échapper à sa famille, et une porc épic punk qui peine à se débarrasser de son petit ami à l’égo surdimensionné pour faire une carrière solo. Tout ce petit monde va venir chercher sur la scène de Buster l’opportunité qui pourra changer leur vie à jamais. Vu par Miss G et son papa, il parait qu’il est drôle et qu’on ne s’ennuie pas (pourtant, son papa ne semblait pas convaincu en partant de la maison….).

Une sortie à Disney Village 

Pas toujours facile d’emmener ses enfants à Disneyland, que ce soit pour des raisons de budget ou de logistique. J’ai prévu d’y emmener Miss G mais sans sa soeur, et en ce moment c’est un peu compliqué. Mais je les ai emmenées à Disney Village. Nous avons déjeuner là bas, puis nous avons fait un tour dans les boutiques et je dois dire qu’il est impossible de ne pas retomber en enfance là bas, tellement on en prend plein les mirettes. Pour manger, vous pouvez essayer le Annette’s dinner, le Planet Hollywood ou encore le Café Mickey (je reviendrai sur ce dernier dans un billet plus détaillé). Pensez à réserver en avance pour être tranquilles !

Je vous souhaite de passer de bonnes vacances et surtout de bons moments en famille,

D.

 

 

Il manque un truc dans les gaufres, non ?

Il y a quelques années, ma mère m’a refilé son gaufrier. J’ai déjà mis 29 ans à faire de bonnes crêpes, je n’avais pas forcément envie de me relancer dans un challenge. Ok, il parait que c’est la même base que la pâte à crêpes, en plus épais, mais je n’aime pas les approximations.

Et puis récemment, mon jeune mari m’a proposé d’en faire. J’ai donc cherché une recette de Lignac, puisque c’est lui qui m’a réconciliée avec les crêpes. J’ai fait la pâte, il s’est occupé de la cuisson, le résultat était pas mal.

Forts de ce petit succès, on a recommencé hier. J’ai rassemblé tous les ingrédients, bien mélangé pour éviter les grumeaux et passé le relai à ma moitié.

Au bout de 5 minutes, j’entends « tu es sûre que c’est la même recette que la dernière fois ? ». Je réponds sur un ton qui sous entend bah oui bien sur, je te l’ai déjà dit, tu m’écoutes ou pas ? que oui, bien sur. Il me redemande quelques minutes plus tard. Je ne comprends pas, Lignac est pourtant au top pour les recettes, comment se fait-il que la pâte soit bizarre cette fois ?

Et tout à coup, le flash :

gif home alone

Lignac, il fait de bonnes gaufres parce qu’il n’oublie pas les OEUFS, lui.

Bon dimanche !

D.

Une déco bien à moi

Depuis que le mariage est passé, je (re)prends le temps de penser à la décoration de ma maison.  Il faut dire qu’à force de passer des heures sur Pinterest, j’ai pu épingler des dizaines de visuels d’inspiration… Et moi, j’aime bien les petits trucs qui font la différence, qu’on ne trouve pas chez tout le monde. Parce que, vous ne le savez peut être pas, mais dans ma vie d’avant, je travaillais comme fournisseur en objets de décoration. Je partais avec ma valise en Asie chercher des objets selon les cahiers des charges des enseignes avec qui je travaillais. Et j’adorais ça !

Alors le mois dernier, tandis que je n’arrivais pas à dormir, j’ai fait du shopping en ligne :

image1

  1. Ha, cette petite maison boîte à mouchoirs… C’est Rose qui l’a publiée sur son blog et j’ai eu un énorme coup de coeur. Qui s’est retrouvé partagé par toute la famille (donc, même mon mec hyper pointilleux et pas fan des trucs à la con).
  2. Ces petites ampoules…. Ca change des soliflores qu’on voit d’habitude, non ? Je vous l’accorde, ce n’est pas hyper utile mais ça a son petit effet. Vivement le printemps, les petites fleurs cueillies par Miss G ne finiront plus dans une bouteille en plastique.
  3. Cela fait trois ans que j’avais repéré ce petit éléphant pour égoutter les couverts. Je l’ai donc enfin commandé, mais je trouvais qu’il n’allait finalement pas avec ma cuisine. Et puis j’essaie de ne pas laisser de trucs traîner sur le plan de travail (coucou les tocs) donc il n’aurait plus eu d’utilité. Il a donc fini dans la salle de bain et il contient nos brosses à dents et dentifrice.

Vous me direz, c’est bien sympa, mais c’est made in China. Certes. Mais on peut aussi trouver des objets déco originaux et sympa fait main en France. Par exemple, chez Une souris verte, tout est fait en Bretagne, par la gentille (mais néanmoins fofolle) Véronique. Ses plaques de portes et porte-manteaux sont super choux et se marient bien avec les chambres des tous-petits comme des plus grands et en plus… ils sont personnalisables.

Je vous ai fait une sélection des articles que j’aime beaucoup, j’ai eu un gros crush pour la plaque des toilettes et nous avons déjà acheté un des portes manteaux ci-dessous :

image1-2

Si ces billets déco vous plaisent, je vous montrerai ce que j’ai chiné ces dernières années.

Je vous souhaite une belle soirée,

D.

Article non sponsorisé

Et en faire tout un flan

Il semblerait que je n’ai pas écrit ici depuis plus d’un mois, je ne pensais même pas avoir l’envie et surtout le temps de revenir. En ce moment, c’est plus ambiance « Famille Adams » que « La fête à la maison » chez nous : Miss G angoisse que je meure et sa soeur enchaîne les maladies en montant à 40 de fièvre. #ambiancetupeuxpastest.

On essaie de se souvenir qu’il y aura des jours meilleurs, et heureusement qu’on se marre bien avec leur papa, mais nous avons passé un WE un peu trop rock’n’roll avec dans le désordre : un accident qui aurait pu être très grave évité de justesse, un bébé couvert de plaques rouges, une petite fille très fatiguée qui pose des questions un peu trop prise de tête sur la vie et la mort, un bébé qui nous a fait une frayeur de dingo (heureusement qu’on a des réflexes)…. Autant vous dire que nous étions ravis que ces deux jours prennent fin, même si nous avions passé un agréable samedi soir autour d’un bon repas.

Alors pour terminer sur un note douce et pour nous réconforter, je me suis mise aux fourneaux pour mon mari afin lui réaliser un de ses desserts préférés. Enfin, c’est surtout que je devais sauver une pâte brisée et un litre de lait avant leur date de péremption, mais ne retenons que cette gentille attention. Sauf que…. le blog chez qui j’allais d’habitude pour choper la recette a fermé (quand je vous dis que ce n’était pas THE we de la maison des idées). Alors j’ai écumé Pinterest en cherchant une nouvelle recette.

Comme celle que j’ai trouvée a été approuvée par l’intéressé, par ma mère et moi-même (Miss G a détesté, parfois je me dis que les enfants n’ont pas de palais), puis par mes collègues ce midi, je vous la partage ici. Il s’agit de la version de Christophe Felder, que j’ai trouvée sur le blog de Piroulie :

– 4 oeufs
– 200 g de sucre semoule
– 90 g d’amidon de maïs
– 2 cuillères à soupe d’ extrait de vanille liquide (remplacées par de la vanille en poudre)
– 20 cl de crème fraîche liquide
– 80 cl de lait

Cassez les oeufs dans un saladier, ajoutez la moitié du sucre, la maïzena et l’extrait de vanille, et fouettez vivement mais sans laisser blanchir le mélange.
Ajoutez la crème liquide et mélangez.
Versez le lait et le reste du sucre dans une casserole, mélangez, portez à ébullition et retirez du feu.
Incorporez le lait chaud au mélange précédent et battez bien.
Reversez le tout dans la casserole et faites cuire sur feu moyen en fouettant rapidement.
Quand la crème épaissit, retirez la casserole du feu (elle doit avoir la consistance d’une béchamel épaisse). Laissez refroidir.
Versez la crème refroidie dans le moule garni de pâte; étalez et lissez la surface du flan avec une spatule.
Préchauffez le four à 180°
Faites cuire pendant 20 minutes à 210° puis pendant 10 minutes à 240°.
Laissez refroidir et servez le flan bien froid.

On avait bien mérité ça !

Je vous souhaite une excellente semaine,

D.