Mon bilan Top Body Challenge

motivation sport

Il y a tout pile trois mois (même pas fait exprès), je vous parlais ici de mon envie de me mettre au sport et plus précisément au top body challenge de Sonia Tlev (programme sur 12 semaines, disponible en ligne).

Je ne vais pas me répéter sur mes objectifs, ils sont énumérés dans le précédent billet. Le déclic a eu lieu dans ma cuisine, après que mon mec soit rentré de sa séance de sport. Je me suis rendue compte que je ne me bougeais pas et que je devais arrêter de me cacher derrière mon petit doigt. Je me plaignais de ne pas avoir la possibilité de faire du sport et je me suis aperçue que je me cherchais de fausses excuses. Le lendemain, je commençais le top body challenge, puis nous avons acquis un rameur et j’ai commandé une corde à sauter sans fil (non, ne riez pas, ça existe et c’est assez efficace !).

Sur les réseaux sociaux, je vous ai demandé ce que vous vouliez savoir sur le programme, voici mes réponses :

« combien de temps ça prend ? » : 30 minutes par jour pour les exercices de renforcement les lundis/mercredi/vendredi, 20 minutes pour le cardio les mardi/jeudi. Je ne souhaitais pas perdre de poids mais me tonifier, donc je ne forçais pas trop sur le cardio.

« est ce que c’est dur ? » : au départ, j’en ai bavé. Et je dois dire que certains exercices pour les abdos sont particulièrement violents pour le dos et surtout le périnée, alors je choisissais de les modifier ou d’en faire d’autres que je connaissais. A partir de la troisième semaine, ça commence à aller mieux, le corps s’habitue et on prend le rythme.

« est ce que ça marche ? » : OUI ! en surveillant son alimentation (mais sans pour autant se priver de tout), on obtient des résultats dès la fin de la troisième semaine. Durant les 11 semaines parcourues à ce jour, je suis partie en vacances, j’ai mangé des crêpes, macdo (une fois, ok, mais quand même), je suis allée au resto plusieurs fois sans zapper le dessert… tout est question d’équilibre, comme quand on gère ses dépenses. Je ne mange pas entre les repas, je fais des repas complets et je vous garantis que je n’ai pas faim. Et avant de m’accorder un plaisir gustatif, je me demande si ça vaut vraiment le coup, vu les efforts fournis ces dernières semaines.

« comment s’organiser pour avoir le temps ? » : un soupçon de réorganisation quotidienne sur une grosse dose d’égoïsme. Quand je rentre du bureau, je me change tout de suite, Miss G s’occupe et je mets Baby O avec moi. Je fais le circuit des exercices, m’interromps si besoin mais je ne lâche pas. Ensuite, j’enchaine les douches et le repas. D’où mon manque de temps pour bloguer et ma nouvelle gestion des priorités. Mais prendre soin de soi fait tellement de bien que je ne regrette pas. Et de temps en temps mon aînée vient danser à coté de moi sur les musiques de ma playlist, on s’éclate.

« est ce que ça s’adresse à tout le monde ? » : je ne suis pas médecin, je ne peux que vous conseiller de demander l’avis de votre docteur si vous n’avez pas l’habitude de faire du sport. Et si vous avez accouché il y a peu, n’envisagez le sport qu’après la rééducation du périnée et le feu vert du gyneco et / ou de la sage femme.

« comment se motiver à la maison ? » : en ne se posant pas de questions ! Je trouve que le plus dur, c’est de s’y mettre. Se changer, se dire qu’on va suer… Mais quand on commence, ça roule ! et ça passe finalement assez vite. La satisfaction personnelle de se dire « j’y arrive, je progresse » est un réel moteur.

Vous l’aurez compris, mon bilan est positif. Je suis ravie d’avoir pris la décision de commencer et d’être allée au bout. Avant le 13 juin, je ne pensais pas y arriver. Je regardais les avant/après sur le net en enviant les filles en photos, je me disais que c’est des montages, ou alors qu’elles se tuaient au sport toute la journée. Aujourd’hui, je suis convaincue que tout le monde peut réussir à atteindre ses propres objectifs. Je n’ai pas acquis un corps de rêve, mais un corps plus ferme, plus tonique et surtout qui me plait mieux qu’avant.

Je serais ravie d’avoir vos retours si vous avez testé la méthode et vos suggestions si vous connaissez d’autres programmes.

D.

 

 

Parce que, je le sais 


On entend souvent que les relations ne sont pas les mêmes avec nos enfants. Cela dépend du caractère de chacun d’eux et je m’aperçois que cela vient aussi de notre vécu.

Avec un premier enfant, on découvre tout, on s’émerveille tout le temps, on a le temps de s’extasier devant lui. On devine que le temps passe vite mais on n’en a pas reellement conscience.

Avec toi, Baby O, je sais. Je sais que j’ai moins le temps pour toi, je m’en veux de t’avoir laissée si tôt. Alors tu vois, je grappille tout ce qui nous unit : je te couvre de bisous, je te répète que je je t’aime, je te fais rire aux éclats. Parfois je me demande si je faisais autant cela avec Miss G et je me souviens que oui, mais c’était différent puisque nous passions nos journées ensemble.

Avec toi, tout est plus condensé car je ne veux rien rater. Je veux te couvrir de bisous, je veux graver les moments où tu poses ta petite tête sur mon épaule. Parce que je sais. Je sais qu’en un claquement de doigts, tu marcheras, tu parleras, tu entreras à l’école. Je sais que tes premières fois seront mes dernieres à moi. Je n’aurai pas d’autre bébé, a priori. Alors je te mitraille de photos, je t’observe découvrir le monde. Je passe du temps à jouer avec toi sur mon lit, même si j’ai mille choses à faire. 

Miss G a été ma première, celle avec qui j’ai entrepris cette folle aventure de la maternité. Toi, tu es ma dernière, celle avec qui je prolonge l’aventure, en essayant de tout graver. Et vous resterez à jamais mes bébés. 

La semaine en images

J’ai du retard, mais j’suis là !

IMG_5095 IMG_5080IMG_4960 IMG_5077IMG_5089 IMG_5056 IMG_5043 IMG_4977

  1. Mes filles
  2. Mon baby O. qui dort maintenant sur le côté
  3. La fin de mon chantier dentaire (3 couronnes, 3 inlays, et moins de sous dans le porte-monnaie)
  4. Leur complicité naissante (à lire ici)
  5. Les vacances
  6. On peut fondre d’amour ?
  7. J’ai amené le dessert au bureau (merci Nestlé)
  8. Un dîner fort agréable

Et si vous voulez suivre nos folles (oui, parfaitement, folles) aventures de la vie quotidienne, c’est par là.

C’était la semaine en images pour Madame Parle

Leur complicité naissante

J’avais quelques craintes, en ayant des enfants avec 5 ans d’écart. J’avais plusieurs sons de cloches, certains plutôt positifs et d’autres assez flippants. Et comme j’ai l’habitude de le faire, j’ai attendu de voir ce que ça donnerait chez nous.

Et j’ai bien fait de ne pas me mettre la rate au court bouillon : Miss G est une grande soeur très prévenante et absolument gaga de sa petite soeur. Jugez pour voir :

« Maman, Baby O est réveillé, je peux aller lui dire bonjour ? »

« Je peux la tenir sur moi ? »

« Attends Baby O, Maman va venir, ne t’inquiète pas. Ne pleure pas, je suis là. »

« Bravooooo petite soeur ! Hey regarde Maman, elle a mis ses mains comme ça sur son tapis, pour attraper ses jouets en l’air. Et elle s’est retournée ! »

« Tu vois, ça, c’est la bocca. BOOOO-CAAAAA, ça veut dire bouche ».

« Tu peux la mettre dans ma chambre pendant que je joue ? Et je peux la mettre dans le lit de mon bébé à moi ? » (mais bien sur….)

« Je vais t’apprendre à compter : 1,2,3,….. »

« Je peux lui donner à manger sa purée ? Ha non, elle en met partout. Tiens, je te laisse faire ».

Baby O, quant à elle, est fan de sa grande soeur et plus rien n’existe autour d’elle quand elles sont ensemble. J’entends ses éclats de rire, je la vois se tortiller dans tous les sens comme pour lui dire « regarde ce que je sais faire ! ».

Mais, même si Miss G est à fond, elle nous dit aussi quand elle est lasse d’entendre sa petite soeur pleurer, (ce qui est très, très rare, ce bébé est souriant tout le temps) ou quand elle s’aperçoit qu’on ne peut plus tout faire comme avant. Un jour, elle m’a dit que « c’était quand même plus drôle quand Baby O n’était pas là, on pouvait sortir quand on voulait. Mais bon, je suis contente aussi qu’elle soit dans la famille« .

Je pense que l’essentiel est dit.

Je vous laisse avec des photos qui me font gonfler le coeur, je suis très irrégulière en ce moment par ici mais… la vie, tout simplement…

complicitésoeurs complices

A très vite,

D.

Ma semaine en images

Cette semaine fut dense, le papa des filles était à l’étranger… C’était du sport !

IMG_4844 IMG_4846 IMG_4858 IMG_4863 IMG_4870 IMG_4877

  1. Enfin ressortir cette petite veste fuchsia !
  2. Continuer le top body challenge…
  3. Porter mes escarpins chéris
  4. Oublier le point n°2 : « le top body QUOI ??!! »
  5. Prendre un mug de café gros comme ça pour affronter la journée
  6. Etre en admiration devant sa petite bouche parfaite

Vous pouvez nous suivre sur Instagram pour voir d’autres photos, c’était mon récap pour Madame Parle.

Je vous souhaite une belle semaine !

D.

La petite fille qui n’avait pas de chance

IMG_0470

Cette petite fille, c’est Miss G. Elle n’a pas de chance, contrairement à ses copines : sa maman travaille et pendant les vacances, elle doit aller au centre (trois jours par semaine grand max).

Depuis la semaine dernière, j’entendais ses petits reproches : « oui mais la maman de ma copine, elle ne travaille pas, elle ! Alors ma copine, elle ne va jamais au centre ». Malheureusement, mes tentatives pour faire pousser les sous dans le jardin ce sont révélées vaines… Et puis vous le savez, j’aime avoir une activité professionnelle. Je ne sauve pas le monde, je n’ai pas un job qui envoie du rêve mais j’aime ce que je fais. Et surtout, je me marre avec mon équipe. C’est un peu mon centre de loisirs à moi (les semaines où ça va, j’entends).

Mais malgré tout, j’avais bien les boules de me manger ses petites remarques alors que je cours partout pour la laisser le moins de temps possible au périsco. Alors ce matin, en prenant le chemin du bagne du centre, j’espérais que ça irait. On a regardé la scène où Johnny apprend à danser à Bébé, on a dansé, on a failli être en retard. On a fait le coeur sur le poignet. Tout était au point. Mais au moment de se dire aurevoir, les grandes eaux. Une petite discussion, une promesse pour le soir, et elle est partie le sourire aux lèvres.

Et ce soir, en arrivant devant la grille, je l’ai regardée au loin : avec sa petite casquette rose fuchsia, je ne pouvais pas la rater. J’ai grappillé quelques images des instants que je ne vois jamais, ceux où elle joue avec ses camarades. Je me suis sentie rassurée de la voir s’amuser. De la voir mener sa petite barque sans moi, même si je pense que ce n’est pas toujours facile pour elle. (en vrai j’avais l’air complètement débile à commenter la scène à l’une de mes meilleures potes, mais cesse-t-on un jour d’être en admiration devant son gosse ?).

Tout ça pour dire aux mamans qui culpabilisent de laisser leurs enfants récalcitrants au centre : ce soir, elle m’a dit « c’était troooooop génial, je me suis bien amusée ! ». Et a priori, elle a l’air contente d’y retourner demain.

Finalement, je pense bien qu’elle en a, de la chance😉

D.

 

La semaine en images 

Je n’ose même pas compter le nombre de semaines depuis ma dernière publi pour ce rdv…

Je ne sais pas si je serai régulière mais je vais tâcher de l’être !

FullSizeRender

On a commencé la semaine avec une bonne fripe intestinale pour moi… J’ai donc délaissé mes baskets et le top body challenge quelques jours

FullSizeRender_2

Je vais maintenant au bureau en voiture, aussi je ressors mes talons et j’en suis ravie

FullSizeRender_3

Miss G pique la cuillère de sa soeur (on a déjà commencé la diversification !)

FullSizeRender_4

Baby O sur son tapis pendant que je fais du rameur

FullSizeRender_5

La confiture de bananes home made par l’amoureux

FullSizeRender_6

Mon bébé a toujours les yeux bleus gris !

FullSizeRender_7

On a fait le cadeau des maîtresses, plus d’infos par ici

FullSizeRender_8

Un petit tour chez la pédiatre….

FullSizeRender_10

Baby O a une otite… Je pense que tout est dit !

FullSizeRender_11

Un super brunch organisé par Uriage au Jardin d’acclimatation, même que Miss G m’a dit en rentrant « Maman, c’était trooooooop bien ! ».

C’était mon récap pour Madame Parle, je vous souhaite un excellent dimanche,

D.